Men In Black 3

lundi 11 juin 2012
par  The Mocking Bird

Film de science-fiction américain de Barry Sonnenfeld, avec Will Smith, Tommy Lee Jones, Josh Broslin, Emma Thomson

Cela faisait 10 ans que l’on n’avait pas revu les agents J (Will Smith) et K (Tommy Lee Jones / Josh Broslin). Mais rassurez-vous, ils sont toujours partenaires, à traquer les extra-terrestres illégalement installés sur Terre. Juste un peu plus vieux, mais toujours les mêmes au fond. K, le taciturne, et J, le moulin à paroles. Jusqu’à ce matin étrange ou J se réveille dans une réalité parallèle, où K est mort depuis 40 ans. Bien décidé à sauver la Terre et ramener son partenaire, J va devoir revenir en 1969.

JPEG - 211.4 ko

10 après donc, c’est avec plaisir que l’on replonge dans l’univers ludique et joyeusement déjanté des Hommes en Noirs. Les codes de la saga n’ont pas changé. Bon enfant, plein d’extra-terrestres bizarroïdes et improbables, le film joue avec les références de la culture populaire, ajoutant son lot de clins d’oeil en guest-stars extra-terrestres (Lady Gaga, Justin Bieber, Andy Warhol...).

Le problème des suites, c’est que l’on risque très vite de retomber dans la routine. Et là où Barry Sonnefelf, réalisateur de la saga Men In Black, est un malin, c’est qu’à chaque nouvel opus, il parvient à relancer la dynamique entre J et K. Dans le premier film, J, le bleu, découvrait en même temps que nous l’univers des MIB, alors que K était l’expert. Dans le second film, J ayant flashouillé K à la fin du précédent, la dynamique s’inverse. J est le pro, K le débutant. Dans le dernier film, enfin, le J de 2012 et le K de 1969 sont tous les deux des MIB aguerris. Oui, mais ils ne se connaissent pas encore !

Sans compter que ce flash-back années 60 apporte son lot de rétro, et qu’il permet aussi de revisiter l’univers high-tech des hommes en noirs.

JPEG - 47.9 ko

Certains pourront chipoter sur les invraisemblances du scénario (il y en a) et les incohérences avec les deux précédents film de la trilogie (il y en a aussi). Mais avouons-le, on ne va pas voir MIB pour se prendre la tête sur l’origine du pourquoi du comment de l’humanité, mais plutôt pour une bonne poilade. Sur ce plan, le film réussit parfaitement son objectif. On se poile bien !

Tout comme les acteurs d’ailleurs. Will Smith et Tommy Les Jones n’ont aucun mal à renfiler leurs costumes et retrouver leurs personnages. Et le petit nouveau, Josh Broslin, nous offre une imitation savoureuse de Tommy Lee Jones !

Seul petit regret, on se demande ce que Pitbull vient faire à chanter le générique de fin....


Commentaires

Logo de Nell
lundi 11 juin 2012 à 17h20 - par  Nell

Beaucoup Beaucoup mieux que le 2 qui était totalement fade et sans intérêt.
On retrouve J qui s’en prend plein la tronche tout de même et c’est pas mal du tout.
Will Smith n’a pas pris une ride, Tommy lui un peu tout de même.
Scénario un peu facile mais on retrouve l’esprit men in black.
Coup de coeur pour le neurolyser à batterie qui est tout simplement mortel :)

Allez le voir :)