The Dark Knight Rises

mercredi 12 septembre 2012
par  The Mocking Bird

8 ans après la mort tragique de Harvey Dent, le chevalier blanc, Bruce Wayne vit reclus dans son manoir. Batman, le chevalier noir, n’est pas reparu non plus. Pas la peine, depuis qu’une loi anti-remise de peine permet de garder les criminels de tous poils derrière les barreaux. Mais ça, c’était sans compter sur Bane, gorille aux mâchoires d’acier qui est bien décidé à détruire tout Gotham City (c’est à dire le monde....). Batman va devoir se refaire une santé, une réputation, et de nouveaux alliés pour sauver sa ville.

Attendu comme le messie, le voici enfin, ce troisième et (normalement) dernier volet de la trilogie The Dark Knight, qui a fait renaître de ses cendres la franchise Batman.

Bon alors commençons par les choses qui fâchent. Moi, je n’aime pas trop ces nouveaux Batman. Trop sérieux, trop tragico-héroïques, trop monumentales... Je ne dis pas que Batman et Robin c’était mieux, mais au moins, c’était drôle....

JPEG - 213.8 ko

Alors certes, Christopher Nolan n’est pas un débutant. C’est un très grand réalisateur, et il est indéniable qu’il sait manier une caméra, que ce soit pour un tournage intimiste (dans une autre vie, il faisait du cinéma indépendant) ou sur un plateau monstreux plein de figurants.
Les effets spéciaux et les artifices sont au service de l’histoire et en mettent plein la vue dans quelques scènes réellement impressionnantes.
Les acteurs sont aussi parfaitement à la hauteur. On retrouve avec plaisir les anciens de la franchise (Christian Bale, Michael Caine, Gary Oldman) et on découvre avec plaisir les nouvelles recrues. Notamment Tom Hardy, impressionnant de présence dans le rôle du méchant ; Anne Hattaway, voleuse féline à croquer et Joseph Gordon-Lewitt, jeune lieutenant annonçant une relève prometteuse.
Dans l’ensemble, le film est un divertissement efficace, dont on connait les codes et qui se regarde avec plaisir.

JPEG - 207.4 ko

Oui mais voilà, à vouloir faire trop dans le monumental, Nolan fait de Batman un surhomme tragique qui perd de son humanité et passe à côté de ce qui aurait pu faire de TDK Rises, un bon film.
D’abord, le film est trop long. Pour un scénario qui se résume en 2 pages, ce n’était pas la peine de flirter avec les 3 heures. Ensuite, il y a trop de faux suspenses. Car bien sûr, on sait que Batou va sauver Gotham, alors ce n’est pas la peine de l’envoyer à l’autre bout de la planète, et surtout d’y passer 30 minutes... Il eut été plus intéressant de s’attarder sur la guérilla qui se déroule dans une Gotham dépossédée, et sur la défense acharnée des forces de police. Par exemple.
En fait, là où le film pèche réellement, c’est qu’il manque de surprises et d’originalités. Il semble que la boucle soit bouclée. Il est temps pour Batman de raccrocher encore une fois son batarang.

... Jusqu’au prochain reboot. (Ou plus vraisemblablement la Ligue des Justiciers.)

JPEG - 338 ko


Commentaires