Mission : Impossible - Protocole Fantôme

samedi 24 décembre 2011
par  The Mocking Bird

Mission : Impossible - Ghost Protocole. Film d’action américain de Brad Bird, avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Paula Patton, Lea Seydoux, Michael Nyqvist, Anil Kapoor et Tom Wilkinson.

Ethan Hunt et sa bande d’agents très très spéciaux sont à Moscou. Ils doivent pénétrer le Kremlin pour récupérer des documents ultra confidentielles. Malheureusement, ils ont été doublés et une bombe explose au Kremlin alors qu’ils étaient sur les lieux, provoquant illico la tension des relation diplomatiques entre la Russie et la Etats-Unis. Sommés d’assumer la responsabilité des événements, l’agence Missions Impossibles est dissoute, et ses membres accusés de terrorisme. Les voilà donc seuls, sans renforts et sans appuis pour démêler les fils du complots et empêcher un dangereux terroriste suédois de provoquer une guerre nucléaire...

JPEG - 107.7 ko

Je l’avoue, j’étais plutôt sceptique. Le volet précédent des aventures d’Ethan Hunt m’ayant vaccinée contre la saga Mission : Impossible, je m’attendais à un nanar de luxe survitaminé. Et bien, je l’avoue, je me suis trompée. Le film est une réussite. Revenant aux sources de la série, le film s’écarte un peu de l’agent Hunt et se recentre sur l’équipe, sans doute les conséquences de la genèse difficile et rocambolesque du film... Mais rassurez-vous, au final, Tom Cruise est bien là, donnant de sa personne et assurant lui-même toutes ses cascades. Mais il laisse aussi la part belle à ces coéquipiers. Simon Pegg, promu agent de terrain, apporte sa fantaisie anglaise. Jeremy Renner, un temps pressenti pour reprendre la tête de la franchise, et la pulpeuse Paula Patton complète la fine l’équipe. Face à eux, des invités de renom : La frenchie Léa Seydoux, le suédois Michael Nyqvist et l’indien Anil Kapoor forment un axe du mal très international.

JPEG - 53.9 ko Tension russo-américaine, psychopathe voulant détruire le monde à cout d’arme nucléaire, mission qui nous mène de Moscou à Bombay en passant par Dubaï, la recette est classique, mais efficace. Les cascades sont soignées, le rythme est soutenu. Un film d’espionnage à l’ancienne, avec son lot de cascades, d’images impressionnantes et de courses poursuites.

Mais le vrai plus de ce film, c’est l’humour. Sans être lourd ni tomber dans la parodie, le film montre un vrai sens de l’auto-dérision, qui apporte un renouveau au genre. Est-ce la présence de Simon Pegg ? A moins que ce ne soit la patte de Brad Bird, réalisateur phare de la maison Pixar, et à qui l’on doit Les Indestructibles et Ratatouille.

JPEG - 133.6 ko

Un détail encore : ce Mission : Impossible doit bien être le seul blockbuster de l’année tourné et proposé uniquement en 2D. Comme quoi on peut encore faire des films spectaculaires et efficaces sans 3D... Un gage de qualité ?


Commentaires