White Collar - FBI : Duo très spécial

lundi 16 janvier 2012
par  The Mocking Bird

Série américaine créée par Jeff Eastin, avec Tim DeKay, Matt Bomer, Tiffani Thiessen, Willie Garson, Marsha Thomason, Sharif Atkins.

La saison 3 reprend aux Etats-Unis le 17 janvier prochain et devrait être diffusée cette été en France

Neal Caffrey (Matt Bomer) est un voleur de haut-vol, un as de la cambriole et de la contrefaçon. Véritable gentleman cambrioleur, il use autant de ses talents que de son charme pour arriver à ses fins. Peter Burke (Tim DeKay), lui, est un agent du FBI. Fin limier et parfait enquêteur, il est à la tête de la division des crimes en cols blancs de New York. Forcément, l’un a beaucoup couru après l’autre. Et l’un comme l’autre, ils ont semble-t-il pris gout à ce petit jeu...

Mais Peter a coincé Neal, et lorsque la série commence, Neal est en prison. Par pour longtemps puisqu’il s’évade... Peter ne s’en laisse pas compter et le rattrape. Neal lui propose alors un marché : mettre ses talents et ses connaissances du monde criminel au service du FBI et purger sa peine en travaillant pour eux. Voilà donc les deux ennemis jurés forcés de travailler ensemble...

JPEG - 86.4 ko

Bon sur le papier, ça fait banal. Et puis les duos improbables dans les séries policières, c’est plus que commun ces dernières années... Après l’écrivain, le psy et le médium, voici donc, le criminel. Mais White Collar, c’est bien plus qu’une série policière. Si formellement, elle reste dans le classique "un cas, un épisode", c’est sur le fond qu’elle trouve son originalité. Avant tout, cette série est très bien écrite. Les dialogues sont ciselés. Les répliques, ultra référencées, font mouche et l’humour y est distillé finement.

Les personnages qui se dessinent au fur et à mesure des épisodes sont très bien construits et deviennent (très vite) attachants. Ici, pas de héros justicier au passé tragique, pas de grand traumatisé de la vie, ni de personnage torturé. Mais les personnages n’en sont pas superficiels pour autant. Les auteurs s’efforcent de les sortir des sentiers ultra battus des séries télé, en leur donnant à chacun une personnalité bien trempée, et une petite dose de fragilité.

JPEG - 185.7 ko

De plus, la série est servie par un casting parfait. Matt Bomer offre sa gueule d’ange et ses beaux atours à l’irrésistible Neal Caffrey. Tim DeKay donne toute sa droiture à Peter Burke, jouant sur le fil ténu de l’équilibre entre le super flic, et l’homme tendre et magnanime. Il ne faut pas oublier Willie Garson, qui joue Mozzie, le pote de Neal, totalement déjanté et un brin parano. Les seconds rôles ne sont pas en reste, et tous ces acteurs, s’appuyant sur des scripts très bien écrits, délivrent des performances subtiles, balançant entre la sobriété des scènes intimes et le timing des regards interloqués des moments comiques.

Mais ce qui est l’atout majeur de la série c’est la "bromance" entre les deux principaux protagonistes, Neal et Peter. "bromance", c’est la contraction de "brothers" et "romance". Rassurez-vous, rien qui ne soit interdit aux moins de 18 ans là-dessous. Une bromance, c’est une forte amitié entre mecs. Et cette amitié improbable, entre un flic et un voleur, fait tout le sel de cette série.

N’oublions pas de parler de l’autre personnage important de la série : New York. Tournée sur place et dans de nombreux lieux mythiques, la série donne à la ville cet air classe et joyeux qui fait le ton de série. Rarement New-York n’aura été si bien mise en valeur dans une série télé.

Enfin, si vous en avez marre des histoires sordides et des meurtres glauques des séries policières, rassurez-vous, ici, il n’y a jamais un cadavre (enfin presque). Le ton de la série est résolument léger. On est là pour passer un bon moment, pas pour faire des cauchemars.

JPEG - 127.7 ko


Commentaires

Logo de Celika
mercredi 18 janvier 2012 à 15h34 - par  Celika

Excellent article sur la série . Il met bien en valeur tout le pourquoi, moi la fan invétérée de Science Fiction soit tout d’un coup tombé sous le charme d’une série d’un genre que d’habitude regarde mais zappe aussi tôt.

Logo de The Mocking Bird
jeudi 19 janvier 2012 à 16h50 - par  The Mocking Bird

Merci pour ton comm’ Celika :-)

Navigation

Articles de la rubrique