Dark Shadows

lundi 28 mai 2012
par  The Mocking Bird

Film américain de Tim Burton, avec Johnny Depp, Eva Green, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Chloe Moretz, Jackie Earle Haley, Jonny Lee Miller, Bella Heathcote.

Barnabas Collins (Johnny Depp) était un jeune homme heureux. Gros poisson dans la petite ville portuaire de Collinsport, sa fortune avait de quoi faire des envieux - et des envieuses. Après avoir convolé quelque temps avec Angelique Bouchard (Eva Green), il tombe finalement amoureux de Josette Dupres. Ce qui bien sûr, n’est pas au gout d’Angelique. Malheureusement pour Barnabas, il se trouve qu’Angelique est une sorcière. Par vengeance, elle maudit la famille de Barnabas, et le transforme en vampire, après avoir conduit Josette au suicide.

200 ans après, en 1970, un chantier met à jour un cercueil... Barnabas s’échappe, bien décidé à se venger. Il fait alors la connaissance de sa descendance.

JPEG - 137.6 ko

Tim Burton a une filmographie très particulière. En 16 films, il aura essayé tous les genres. Blockbuster, film d’animation, franchise de super-héros, comédie, film pour enfant, comédie musicale, sérieux, délirant, gros budget, film bricolé... Aucun de ses films ne se ressemblent. Et pourtant, tous ont la touche "Tim Burton" qui les rend si particuliers, et immédiatement identifiables ; cette touche gothico-bizarroïde, plutôt glauque ou plutôt joyeuse, selon l’humeur du moment.

Dark Shadows, histoire d’un vampire et d’un sorcière adapté d’un soap des années 60 ne déroge pas à la règle. En cela, le film est visuellement très beau, parfaitement à la hauteur de ce que l’on peut espérer de Tim Burton. L’univers qu’il recrée est à la fois lyrique et inquiétant. Les personnages vont du doux dingue au complètement dérangé.

Les acteurs sont par ailleurs excellents, les vétérans (Johnny Depp, Helena Bonham Carter), comme les nouveaux - nouvelles, qu’elles soient super-stars (Eva Green) ou révélations (Bella Heathcote et Chloé Moretz).

JPEG - 161.8 ko

Là où le film pêche un peu c’est sur son scénario, qui reste un brin prévisible. S’il y a quelques bonnes idées, l’histoire reste globalement assez simpliste, et l’humour un peu facile. Le résultat donne un film plutôt convenu, ce qui semble malheureusement marquer la tendance du cinéma de Tim Burton ces dernières années, après Alice au Pays des Merveilles et Sweeney Todd. Son prochain film, Frankenweenie, est le remake d’un de ces propres courts métrages. On peut donc espérer qu’il retrouvera là toute l’originalité et la fantasie dont il faisait preuve dans sa jeunesse.


Commentaires

Logo de Nell
mardi 29 mai 2012 à 21h31 - par  Nell

Ben fade, très fade en fait...
Je suis sortie de la salle et c’était un peu "what else"

Je m’attendais à beaucoup mieux et à moins "mièvreux "en fait...

Logo de The Mocking Bird
mercredi 30 mai 2012 à 08h45 - par  The Mocking Bird

Oui je suis assez d’accord. C’est un peu trop "gentil".

Logo de Audrey
mardi 12 juin 2012 à 20h27 - par  Audrey

Hé bah figurez-vous que moi j’ai adoré ! L’histoire n’est certes pas la meilleure mais j’ai tellement adoré les personnages que ça ne m’a pas gênée...

Logo de The Mocking Bird
mercredi 13 juin 2012 à 08h31 - par  The Mocking Bird

Eh coucou Audrey ! Merci pour ton com’ :D

Navigation

Articles de la rubrique